Posté le 9 février 2024 par La Rédaction

Aujourd’hui, notre série vous emmène à la découverte de Sonia et Ludovic MAGRO !

Sonia et Ludovic dirigent les magasins Mobalpa et SoCoo’c, au point B, à Arbent. Récemment installés dans leurs nouveaux magasins, leur histoire d’amour remonte à leurs 17 ans, avant de vivre deux intenses aventures professionnelles ensemble ! Interview réalisée en deux temps, avec Sonia d’abord et Ludovic ensuite, les réponses ont été exactement les mêmes : un magnifique 20/20 !

Pourquoi vivre et travailler ensemble ? « On a très rapidement travaillé ensemble. On avait 20 ans et on a géré le Vidéo Futur, à l’époque de la location de cassettes vidéo ! On a bossé un tout petit temps séparément mais on n’envisage plus de ne pas travailler ensemble désormais ».

Le secret pour que cela fonctionne ? « C’est parce qu’on n’a pas le temps de se voir ! Non, non, c’est pour la blague ! (rires) Beaucoup de respect mutuel, avec des missions bien définies dans lesquelles l’autre n’interfère pas. On se donne bien sûr des avis, on communique beaucoup, car sans communication, ça ne marcherait pas ! On est aussi hyper complémentaires donc cela n’a jamais été difficile de travailler ensemble. ».

Le plus difficile ? « Savoir couper du travail à la maison, parce qu’on est passionnés par ce qu’on fait. Souvent, l’un reprend l’autre quand on parle boulot, car notre motivation première est le couple et la famille ; le travail vient s’imbriquer par-dessus. »

Le plus sympa ? « Avoir deux cerveaux qui travaillent ensemble pour faire face. On est sûr de prendre les bonnes décisions car on est dans le vrai, comme on est complémentaires. Et puis, se voir tout le temps : on est tout le temps ensemble, on est fusionnels, on a besoin de ça ! ».

Où est-ce qu’on se dispute le plus ? « On se chamaille mais on ne se dispute pas vraiment. S’il faut choisir, s’il y a des frictions, c’est au travail, mais c’est rarissime. Et c’est toujours le matin (rires), on est du matin ! »

Une anecdote ? « Tout est tellement lié ! Quand on tenait Vidéo Futur, les clients ont suivi la naissance de nos enfants, nous ont offerts des cadeaux : il y avait une vraie proximité avec les clients. Et ce qui est rigolo, c’est qu’on vend aujourd’hui des cuisines à des enfants qui venaient louer des dessins animés à Vidéo Futur ! La boucle est bouclée… ». Et de belle manière !

Didier FLORE