Posté le 30 août 2021 par La Rédaction

Plus besoin de s’envoler pour le Grand Nord ou de se ruiner pour une suite d’hôtel grand luxe : avoir une cabine sauna chez soi est désormais possible et accessible. 
Voici quelques conseils pour bien choisir. 

Préparer l’installation 

Bien qu’assez peu technique, il vaut mieux se faire aider par un professionnel. La cabine en bois ne nécessite ni évacuation ni entrée d’eau, ce qui simplifie beaucoup les choses. La chaleur sèche ou humide suivant votre préférence, sera simplement produite par un poêle à bois ou électrique. 

En intérieur 

Pour un poêle électrique, il faudra juste prévoir une prise électrique quant au poêle à bois, un espace de stockage pour le bois utile. 
Dans les deux cas, il faudra installer un système de ventilation efficace, afin de renouveler l’air et d’évacuer d’éventuelles fumées de combustion. Concernant les dimensions de votre cabine, il faut compter 2m de hauteur minimum. 
Votre sauna doit être installé à proximité d’un point d’eau si vous désirez installer une douche dans la cabine, l’alternance bain de chaleur / douche froide faisant partie intégrante du rituel. 

En extérieur 

Pour un renouvellement de l’air parfait, votre sauna extérieur (ou intérieur) aura besoin d’une entrée et d’une sortie d’air. En général, l’entrée d’air se situe sous le poêle, afin que l’air entrant soit rapidement chaud, et la sortie se trouve en hauteur, à l’opposé. Un professionnel vous conseillera. Le sauna extérieur nécessite également un toit hermétique pour supporter le froid en hiver, et une base stable et solide (dalle en béton, plots ou pieux…). 

Différents types de saunas 

Le sauna finlandais 

C’est le sauna traditionnel. Il comprend une cabine en bois, au moins un banc et un poêle au gaz, électrique ou au feu de bois, qui chauffent des pierres volcaniques : cette combinaison produit une chaleur sèche caractéristique. La température est en général comprise entre 70 et 100°C. Ce type de sauna n’est toutefois pas recommandé pour les personnes sensibles, les enfants et les personnes âgées. 

La cabine infrarouge 

Pour ceux qui n’apprécient pas l’intensité du sauna classique, des radiateurs à infrarouges remplacent le poêle, limitant la température à 70°C. Les infrarouges chauffent la peau et non l’air ambiant, ce qui donne une chaleur plus douce. 

Le sauna “combiné”

Une douche est intégrée au sauna : vous n’avez plus besoin de sortir de la cabine pour vous rafraîchir après la séance. Ce type de modèle intègre souvent une fonction hammam. 

À quel prix ? 

Le prix va varier selon les options choisies : système de ventilation, le raccordement électrique, la plomberie sanitaire, ou conduit de fumée… Il faut également penser au détecteur de monoxyde dans le cas d’un sauna avec poêle à gaz. 
Il faut aussi savoir qu’un sauna est gourmand en énergie, ce qui peut avoir un impact non négligeable sur vos factures. 
La taille de la cabine conditionnera aussi le prix de votre installation… et un sauna préfabriqué sera plus économique qu’un modèle sur-mesure. Toutefois, certaines tendances se dégagent. 
On compte, pour une entrée de gamme, entre 1000 et 2000€ pour une personne, de 2000 à 5000€ pour une cabine pour 3 à 4 personnes. Mais les prix peuvent grimper à 10000€ sur du haut de gamme. 
Certaines options peuvent s’ajouter au coût initial : éclairage à LED, dossiers d’assise sur mesure, système hi-fi, coin spa… 
Quelle que soit l’option choisie, faire appel à un professionnel, c’est la garantie d’un sauna adapté à vos besoins et à votre budget.