Posté le 25 septembre 2019 par La Rédaction

Avec toujours comme objectif que le territoire s’approprie au maximum son club, Oyonnax Rugby a renforcé sa présence dans les collèges et lycées du secteur. L’idée étant de favoriser la pratique du rugby, quel que soit son milieu social.

Nul besoin de rappeler l’idylle entre la ville d’Oyonnax et son club de rugby, mais pourtant la pratique de ce sport n’est pas une évidence pour tous, du fait notamment de la pluriactivité de l’offre sportive sur le bassin.

Voilà pourquoi l’élargissement de la pratique à un maximum de jeunes constituait une priorité pour les dirigeants qui ont ainsi oeuvré à ce qu’Oyonnax Rugby encourage au maximum la découverte du jeu, quel que soit le milieu social du pratiquant et ainsi briser les clivages. Et toutes les catégories d’âge sont concernées par la réappropriation, du groupe pro de Joe El Abd aux plus jeunes. Sans oublier que le rugby est « un levier de plus dans l’apprentissage pour faire travailler et peut-être reconquérir des enfants », précise Yves Nava.

Casser les inégalités

Ce dernier est le manager de l’Académie Fédérale et ancien directeur de l’école du rugby. « J’ai voulu qu’un enfant qui soit issu de l’école de rugby, quel que soit l’établissement vers lequel il s’oriente, puisse bénéficier de cet accès au haut niveau », explique-t-il.

Ce qui fait qu’il n’est par exemple plus obligatoire de choisir le privé pour poursuivre la pratique de sa passion. À l’instar de ce qui peut être fait à Massy, avec une intégration du rugby dans les quartiers, l’adaptation au milieu social est totale. Concrètement, au niveau du collège (classes d’âge Minimes), il existe des sections sportives.
Le club fonctionnait avec l’établissement Saint-Joseph mais ceux qui souhaitaient s’entrainer davantage s’inscrivaient dans les Oyo Rugby Classe. « Ces entrainements, on les a ouverts à tous les collèges du bassin », précise Yves Nava, aussi enseignant au collège Lumière.


Cela se traduit par une section sportive au collège Ampère qui intègre le parcours de formation du club, tandis qu’aux collèges Lumière et Jean-Rostand, des horaires ont été aménagés. Ainsi, l’Oyo Sphère régissant ce parcours de formation « permet de récupérer tous les enfants à potentiel de notre bassin de recrutement et de constituer une équipe de haut niveau pour disputer le Super Challenge », insiste Yves Nava. Cette vision se poursuit au lycée (classes d’âge Cadets), avec une section sportive rugby sur les établissements Arbez-Carme et Painlevé, comprenant une soixantaine de rugbymen (dont une douzaine de féminines).